L'HISTOIRE DU RHODESIAN RIDGEBACK

Les écrits et les gravures nous ont appris qu'il existait en Afrique, il y a bien longtemps, un chien à crête dorsale que le peuple «Hottentot» utilisait pour chasser. Les colons, lorsqu'ils arrivèrent en Afrique dans le courant du 17e siècle, amenèrent avec eux des chiens de races diverses : Dogues, Lévriers, Bloodhounds, etc... qu'ils utilisèrent selon leurs besoins.

Cependant, les conditions de chasse très dures, à cause du climat, des grandes étendues du «Bush», demandaient un chien particulièrement résistant et adapté au territoire de ce pays. Les nouveaux arrivants firent une sélection sévère dans leurs races, et procédèrent à des croisements avec le chien à crête dorsale des «Hottentots».C'est à ce moment là que commence l'histoire de celui qui allait devenir le «Rhodesian Ridgeback».

Les chiens issus de ces croisements, avaient de grandes qualités de chasse, ils devaient lever le gibier et acculer les félins, en particulier le lion, jusqu'à l'arrivée des chasseurs. Ils avaient également pour mission de protéger les campements et les fermes de toutes approches animales ou humaines. Ces sélections bien conduites, fixèrent des qualités de flair, de courage, de rapidité et d'endurance, qualités que l'on retrouve dans les races de chiens courants. Dans les années 1875-1880, le grand chasseur qu'était Cornélius Van Royen, a été pour beaucoup dans la sélection des caractéristiques, et le développement du Chien Lion. En 1922, avec le premier standard, ce Chien Lion, deviendra le «Rhodesian Ridgeback».

CARACTÈRE ET COMPORTEMENT

Il ne faut pas perdre de vue les origines de ce chien et remonter à la dure sélection faite en Afrique, sélection fondée sur le courage, la résistance et la rapidité.

Peut on dire que le Rhodesian Ridgeback présente un caractère « primitif » au sens large du terme ?

La réponse est affirmative car il faut beaucoup de finesse et de psychologie pour vivre en harmonie avec un tel chien.

Son intelligence extrêmement développée lui permet de « jauger et juger » très rapidement son maître et de classer ou hiérarchiser son entourage.

13305091_1230253800326088_80504630356938

Le Rhodesian Ridgeback n’est pas un chien « esclave » bien au contraire. C’est un chien dominant, indépendant qui accepte l’obéissance à condition qu’elle ne soit pas poussée trop loin ou alors il vous imposera très rapidement ses propres limites. Malgré sa taille et son volume, c’est un grand sensible qui risque d’être vite « blessé » si vous n’y prenez pas garde. Très proche de son maître et de sa famille, il est d’une fidélité à toute épreuve n’hésitant pas, si le besoin l’impose, à se sacrifier pour son maître et sa famille.

Ce n’est pas un fugueur né, mais cependant ses instincts de chasseur risquent de l’emmener lion de son territoire habituel. Pour votre tranquillité et pour sa sécurité, il vaut mieux prévoir une clôture pour limiter son champ d’action tout en lui accordant un vaste espace.

Adorant son confort, la vie en appartement ne lui pose pas de gros problèmes mais il est indispensable de lui donner, en contre partie, un maximum d’exercice pour lui permettre d’assurer son équilibre et sa santé.

 

Chien de famille, c’est aussi le chien amoureux de la nature et du sport. Il adore les grandes randonnées, les promenades à cheval ou à bicyclette bref tour ce qui lui permet de dépenser et canaliser son énergie.

A la maison c’est un chien silencieux, n’aboyant qu’à bon escient si le besoin s’en fait sentir, ce quine l’empêche pas d’être très vigilant. On peut dire du Rhodesian Ridgeback qu’il possède un 6° sens. I l est, en effet, capable de réaliser des choses étonnantes dans des situations tout à fait inhabituelles pour lui. Sans doute s’agit il là d’un héritage issu de son passé dans le bush africain.

 

Dominant par excellence, le Rhodesiann Ridgeback est souvent impassible vis-à-vis des étrangers, son attitude pouvant parfois friser le dédain. Ne vous attendez pas à ce qu’il vous fasse de grandes démonstrations d’amitié, il est plutôt en retrait, peut être le reste d’un hérité de ses ancêtres lévriers.

 

Comme la plupart des chiens, le Rhodesian Ridgeback doit être « sociabilisé » dès son plus jeune âge et la vie continuelle en chenil est totalement à proscrire. Le Rhodesian Ridgeback a besoin d’un contact permanent avec son maître et a famille pour pouvoir extérioriser sa personnalité et conserver son équilibre. Il peut vivre et cohabiter sans problème avec ses congénères qu’ils soient ou on de la même race, à condition toutefois qu’il y ait un »chef de meute », le premier devant être, bien entendu, son maître.

 

B.Marcello-Carbo ( archives RRCF)

Pour toute information et sources, n'hésitez pas à vous rapprocher du 

RHODESIAN RIDGEBACK CLUB DE FRANCE !